Charles de Foucauld - canonisation

 

 

 

Frère Charles : un REGARD, un VISAGE

Son regard, ses yeux : adolescente il m'attirait,  m'interrogeait, me rendait curieuse.  Que cachait ce regard : un illuminé, un chercheur de Dieu ? Avant tout une bonté, une douceur qui indique la route vers Celui qui est la source de l'amour: Jésus.

Et aujourd'hui il m'est un frère et ami qui continue de m'interpeller par son amour de la prière silencieuse et son amitié et partage avec les musulmans. Il a vécu la banalité du quotidien, ami de tous ceux qui l’entouraient dans un désert lointain. (Maria Ursula, Bienne)
ligne

Avant même d'entrer à la Fraternité, j'avais au-dessus de mon lit, la photo de Frère Charles. Son visage plein de bonté m'allait droit au cœur ! Encore maintenant, son visage m'encourage... Ce que j'aime le plus en lui c'est sa conviction de la miséricorde infinie de Jésus pour lui-même et pour tout être humain, d'où sa devise qu'il dessinait en haut de chacune de ses lettres : le Cœur surmonté de la Croix avec l’inscription : Jésus Amour. (Jeanne Elia, Aubonne)
ligne

Frère Charles : PAUVRE, dépendant des PAUVRES

Aujourd'hui je suis marquée par une deuxième étape de sa vie, alors que la maladie, la fragilité, la dépendance, l'ont amené à être nourri, soigné (et aimé) par ceux et celles, eux-mêmes démunis, qui l'entouraient, et dont il avait vécu la vie, cette vie qu'il a partagée avec eux jusqu'à la fin.(Cécile Jeanne, Bruxelles)
ligne

Le témoignage de Frère Charles à Tamanrasset vers la fin de sa vie me touche.
Il est extrêmement faible, il accepte que les voisins pauvres matériellement le soignent avec leurs petits moyens...

Et puis sa mort violente achève son OFFRANDE EUCHARISTIQUE - PAIN ROMPU - SANG VERSE. (Hanny Paula, Aubonne)

ligne



Retourretour